L'empreinte écologique

Créé par
Recommandé par 1 guide
Guide

J'aime la montagne

Thématiques / Sport et Loisir

Article

Bonne Pratique

La réduction de notre empreinte écologique, c'est au quotidien qu'elle se fait en agissant sur : nos achats, notre mode de déplacement,....

Présentation
« Vous avez dit empreinte écologique ?! »
Imagine que tu es Bob le yeti isolé en haut de ta montagne. Comme lui, tu es un passionné de snow. Alors tous les jours, à l'aube, tu te tailles un nouveau snowboard dans un magnifique sapin, tu profites de la source pour te décrasser à grand coup de savon. Chaque soir, après ta bonne journée de ride, tu organises avec tes amis un grands feux de bois avec un festin en mangeant sans ce soucier de ce que la nature peut te donner !
Malheureusement ce mode de vie n'est pas durable ! En consommant tous ces arbres, alors qu'en altitude leur nombre est limité, tu contribues à l'épuisement de cette ressource. En consommant trop d'espèces et en polluant la source, tu modifies l'équilibre naturel.
Simple, logique ?! Pourtant c'est exactement ce que nous faisons. Aujourd'hui, si tout le monde avait les mêmes besoins que nous, il faudrait 3 planètes. On n'en a qu'une ! C'est cette pression exercée sur la terre que l'on appelle empreinte écologique.

L'empreinte écologique représente les besoins d'un humain, d'une population d'une ville, d'une région, d'un pays ou bien encore celle de l'humanité toute entière, pour produire les ressources consommés et absorbés les déchets produits.

Calcule ton empreinte perso !

Adopte l'eco rider attitude :
La réduction de notre empreinte écologique, c'est au quotidien qu'elle se fait en agissant sur : nos achats, notre mode de déplacement, notre alimentation, l'eau et l'énergie que nous consommons.

Elle sort d'où cette empreinte écologique ?!
Le programme Planète Vivante du WWF a estimé que pour produire nos ressources et absorber les déchets correspondants, la terre dispose de 12 milliards d'hectares bioproductifs, soit un peu moins du quart de la surface terrestre :
- Les surfaces nécessaires à l'alimentation : surfaces agricoles, surfaces de pâturage, zones marines ;
- La surface nécessaire à produire le bois et le papier utilisé : surface forestière ;
- La surface nécessaire au logement et à l'accueil des infrastructures employées ;
- la surface de forêt absorbant les émissions de CO2 générées par la consommation d'énergie ou bien la surface nécessaire au renouvellement de la biomasse utilisée pour la production d'énergie. Cette surface est loin d'être fixe : elle varie plus ou moins d'année en année.
Pourquoi on ne prend pas toute la surface de la terre ?
Les 3/4 restants comprennent : les déserts, les calottes glacières et les océans. Tous ont une bioproductivité peu élevée. C'est pourquoi, ils ne sont pris en compte.
Quelle serait la surface optimum / hab. ?
Pour obtenir la surface bioproductive d'une personne lambda, rien de plus simple :
12 milliards d'hectares bioproductifs / 6 milliards d'êtres humains = 2hag/hab. (en hectare globaux / habitant)
Et nous alors ?!
En 2009, la moyenne française était de 5,26 hag/hab., soit plus de 2 fois la surface maximale souhaitée.
Si toute la population vivait comme nous, il nous faudrait 33 milliards d'ha bioproductifs. Il n'y en a que 12 ! Il faudrait donc 3 planètes terre pour absorber notre mode de vie.

Hébergements

Loisirs

Visites