La vie économique dans les douars des vallées de l’Atlas

Créé par
Recommandé par 1 guide
Guide

Marrakech

Destinations / A l'étranger

Article

Culture

Les Douars des vallées sont de petits villages installés au bord des rivières ; ici les familles Berbères y vivent paisiblement...

Présentation
Les Douars des vallées sont de petits villages installés au bord des rivières, sur les hauteurs. Souvent dans la pente de la montagne ou sur de petits plateaux.
Ces villages sont peuplés de 1 000 à 3 000 habitants, on y parle le Tamazighte, la langue Berbère. Même les plus jeunes le parlent alors que l’école est dite en Arabe.
Ici tout le monde est responsabilisé sur la vie du village, les jeunes partent souvent faire leurs études ou travailler à Marrakech mais gardent des liens très forts avec la famille et le douar. La plus part du temps on se marie avec une personne du Douar ou d’un village voisin ; la femme part alors habité chez la famille de l’homme, de grandes familles se forment ainsi.

La vie économique :
1) L’agriculture est importante, soit elle représente la première source de revenus du douar soit elle est la source d’une vie équilibrée où les habitants mangent et se soignent avec ce qu’ils cultivent.
Dans les vallées, des champs bordent la rivières, on y trouve des arbres fruitiers, des légumes (tomate, pomme de terre, courgette, carotte,...). Les légumes sont consommés dans le douar et vendu ou troqué au souk hebdomadaire qui se situe dans la commune (où tous les habitants des douars de la commune se réunissent pour faire affaire)
La culture des oliviers est aussi très importante, on ramasse les olives en novembre lorsqu'elles sont noires, on les apportes au pressoir du village et on vend l'huile d'olive.

2) La bergerie se perd petit à petit. Avant chaque famille avait dans la maison une petite bergerie avec un âne, des brebis, des poules et une vache. Aujourd’hui c’est au souk que l’on achète sa viande et ses œufs et les familles qui ont une bergerie sont de plus en plus rares.

3) L’artisanat est toujours important même si il est de moins en moins une source de revenus. Dans les douars on travail le tissu, les métaux, le bois…

4) Le tourisme est une source de revenu de plus en plus importante, dans certains douars c’est la première source d’entrée d’argent. Le tourisme est une économie qui aide au développement mais une économie fragile à cause des facteurs très variables comme les saisons, des conflits diplomatiques, le prix du pétrole, les subventions aériennes qui font varier les prix des billets d’avions,…
Le tourisme contient des risques, il peut changer les traditions en folklore, peut amener des maladies par la pollution des installations, peut changer la structuration économique des douars par l’appât du gain à court terme, il génère des augmentations des prix de l’immobilier…

5) Les revenus des jeunes qui partent travailler dans les villes représentent une réelle rentrée d’argent. Cet argent est souvent destiné à rénover les maisons familiales, à soutenir la famille par des apports mensuels envoyé au village par les jeunes…