Les Petits Poulbots

Créé par
Recommandé par 1 guide
Guide

Montmartre, un village

Destinations / Paris & Ile de France

Article

Histoire

La fanfare des enfants de Montmartre a gardé le costume des soldats de Napoléon et ils ont fière allure.

Présentation
Les Petits Poulbots sont le nom donné aux gosses de la butte Montmartre qui, après Gavroche, sont devenus le symbole des gamins parisiens pauvres mais débrouillards. C'est en hommage au célèbre dessinateur-affichiste Francisque Poulbot (1879-1946), qui se plaisait à les représenter sous toutes leurs formes, qu'ils ont été nommés ainsi.

En plus de ses qualités d’artiste, Poulbot était aussi un homme de coeur qui a fait beaucoup pour ces enfants déshériteux, comme on les appelait, qui jouaient dans le caniveau. En 1923, au lendemain de la Première Guerre Mondiale, il fonde un dispensaire pour leur venir en aide. A cette époque, Montmartre est une zone de maquis abandonnée avec quelques moulins. Le dispensaire prend la place d’un ancien poulailler rue Lepic (derrière l’actuelle Pomponnette). Chaque année, deux galas sont organisés au Moulin Rouge et au Moulin de la Galette avec remises de colis-cadeaux généreusement confectionnés par les montmartrois et contenant de l’huile, du beurre, des pâtes…

Le dispensaire est déplacé Place du Tertre en 1933. Les locaux existent toujours mais avec l’arrivée de la Sécurité Sociale en 1945, ils ont perdu leur vocation initiale de dispensaire.

Aujourd’hui, ce sont une poignée de jeunes âgés de 3 ans à plus de 22 ans, d’origines et d’horizons différents qui s’y réunissent pour apprendre à jouer du tambour dans la pure tradition montmartroise, vêtus du costume d’infanterie des soldats napoléoniens de 1813 (en clin d’oeil à Poulbot qui avait représenté un gamin jouant du tambour dans cet accoutrement).

Ils participent à toutes sortes d’évènements : mariages, enterrements, défilés,en France comme à l’étranger : ils ont déjà joué au Japon, en Allemagne, en Belgique. Cette année c'est aux côtés de la Garde Républicaine qu’ils défileront à Paris. Un gage de reconnaissance pour cette association dont le but est avant tout de perpétuer la tradition.