Les sept saints de Marrakech

Créé par

Khalid

Professionnel

Recommandé par 1 guide
Guide

Marrakech

Destinations / A l'étranger

Article

Histoire

La ville de Marrakech est un haut lieu de spiritualité. Les saints y sont nombreux, mais les plus connus sont au nombre de sept

Présentation
La « Dekka Marrakchia », si appréciée de tous les marocains, ne manque pas d'invoquer les "Saints de Marrakech". Par ailleurs, saviez-vous que dire : « Je vais à sebaâtou rijales » signifie que l'on se rend à Marrakech ? La légende des Sept Saints est telle que l'expression est quasiment devenue un synonyme de la ville ocre. En fait, il y a bien longtemps, le statut de capitale de Marrakech a attiré des gens de tous les horizons. La diversité des origines de la population exigeait un ciment d'unité auquel les saints ont largement contribué. Mais pourquoi sept d'entre eux seulement font partie du cercle étroit des saints patrons de Marrakech ?
La tradition des Sept Saints de Marrakech est née suite
à une décision politique prise par le sultan Moulay Ismaïl (1672-1727) pour contrebalancer l’influence grandissante des sept saints Regraga autour d’Essaouira. Il en confia l’institution à Hassan El Youssi, grand savant et fin connaisseur du Maroc de l’époque. Celui-ci choisit donc sept saints, dont le seul point commun était d’être enterrés dans divers endroits de la ville. Deux d’entre eux seulement sont nés à Marrakech : Sidi Youssef Ben Ali et Sidi Abdelaziz Tebbaâ.

Cadi Ayyad et Sidi Bel Abbas sont originaires de Sebta, Sidi Ben Slimane du Souss, Sidi Abdellah El Ghazouani des Jbala, dans le nord, et l’Imam Souheili d’Andalousie.
Un pèlerinage sur les tombes des sept protecteurs de la ville fut institué pour redorer le blason de Marrakech qui souffrait, sur le plan religieux, de la concurrence du pélerinage des sept saints Regraga.
Cette manifestation annuelle eut beaucoup de succès. Elle fut, à partir du XVIIIème siècle, vivement contestée par les musulmans orthodoxes.
Ces derniers rappelaient que le croyant ne pouvait adresser de prières qu’à Dieu seul.

Tous ces Saints étaient de grands savants en théologie islamique ou de grands mystiques soufis. Et bien qu’ils soient tous sur un même pied d’égalité du point de vue du culte qui leur est consacré, l’un d’entre eux se distingue dans l’imaginaire des gens : Sidi Bel Abbès Sebti, considéré comme le véritable saint patron de la ville.
Les patrons de Marrakech sont tous cités dans une qasida composée par Cheikh El Youssi lui-même.
La rime de ce chant ancestral est “aïne”. La qasida s’appelle donc “el Aïna” et invoque les sept saints dans l’ordre où doit s’effectuer la tournée.

Bouchra Bensaber. La Gazette du Maroc.