Les Batignolles, un village

Afficher tout À faire (15)
Créé par
Afficher tout Communauté (6)

Maude

Explorateur

agathe

Explorateur

Les puristes délimitent le quartier des Batignolles en le cloisonnant entre l’avenue de Clichy, la voie de chemin de fer reliant la gare Saint Lazare aux banlieues ouest, la rue Cardinet longeant les entrepôts de la gare des marchandises, et le boulevard des Batignolles. On a pourtant tendance à repousser les frontières des Batignolles jusqu’à la rue de Lévis, piétonne et marchande, qui s’apparente d’avantage à l’esprit familial des Batignolles qu’à celui de la Plaine Monceau.

Telle une zone tampon entre le pompeux 17ème de la Plaine Monceau et la tumultueuse avenue de Clichy, le quartier des Batignolles surprend le promeneur par son caractère provincial et chaleureux. C’est l’exemple typique de ces petits Bourgs annexés à Paris par le Baron Hausman au XIXème siècle qui, malgré leur parfaite intégration dans la capitale, ont su conserver leur identité de village.

Le quartier connut une vie culturelle très active dans la seconde moitié du XIXème siècle. Paul Verlaine passa une partie de sa jeunesse aux Batignolles, il étudia rue Hélène dans une école privée, puis au Lycée Chaptal. Stéphane Mallarmé vécut rue de Rome où il avait l’habitude de réunir autour de lui une compagnie brillante et cultivée. Le peintre Edouard Manet et ses amis du « Groupe des Batignolles » étaient des habitués du quartier et de ses cafés.
Très imprégné de ce passé artistique et intellectuel, le quartier des Batignolles est resté très attaché à ses librairies, et à ses artisans.

Aujourd’hui encore les habitants des Batignolles revendiquent leur appartenance à un village au sein même de la ville. En effet, le quartier a conservé les frontières et l’esprit du village d’origine. Initialement investi par les retraités de la SNCF, le quartier a développé et maintenu des commerces de proximité essentiellement artisanaux, tout en s’ouvrant, au fil des ans, aux nouvelles générations.

Un quartier typique de la vie parisienne à découvrir le temps d'une promenade nonchalante.

Qui sommes nous :
Agathe et l'association Le Grand Saut on produit ces courts reportages multi-média.
Un mois d'investigation, pour comprendre la culture de ce quartier, filmer les artisans et les personnalités qui font l'aura de ce village.
La plate-forme Flowers Way a permis l'édition des reportages avec des textes, des photos et de la vidéo.
Si vous désirez produire des reportages sur vos savoir faire, vos évènements, votre destination,.....merci de prendre contact avec "Le Grand saut".